Fast, easy and free

Create your website now

I create my website

Avec des si...

Cela serait-il possible ?

- Cela serait-il possible ?

- Si cela est possible ? A n'en point douter ! Je ne saurais dire le contraire, car je le crois, oui, je le crois possible ! 

- Je ne suis pas comme Saint Thomas, qui ne croit que ce qui voit, mais comment croire en ce que personne ne voit ? En ce qu'on ne peut ni expliquer, ni prouver ? Comment peux-tu être si sûr de toi ?

- Non pas que je sois sûr de moi, loin de là, Théo, au contraire ! Je suis bien plus confiant dans les choses qui m'entourent, me percent à jour et me transportent, qu'en moi-même ! Voilà surement pourquoi ma foi perdure en ce qui me dépasse et qui pourtant me remplit la carcasse !

- Je ne peux te comprendre, je ne peux t'égaler, mon esprit n'est point encore ouvert aux choses de l'invisible. Et pourtant j'aimerais tant savoir !

- Le savoir jamais ne t'appartient, mon fils, nous ne faisons que le toucher du doigt, le perdre puis le retrouver. Il est en chacun de nous, mais certains ne l'approche jamais. Je dirais même, nous sommes le savoir, comme une grande bibliothèque vivante de la mémoire des Hommes. 

- Mais père, ne pourrais-je jamais m'approprier le savoir ?

- Mon fils, tu penseras un jour tout savoir, mais jamais rien tu ne sauras vraiment. Tu tenteras seulement de percer les mystères de ton âme.  Tu t'approcheras toujours de la vérité sans pour autant jamais la saisir en entier. Tu ne verras que ta propre réalité, ta seule vision des choses. Le savoir universel ne s'acquiert qu'en rêvant, ou en mourant peut-être ! 

- Alors toi non plus tu ne sais pas ?

- Non, je sais bien que je ne sais pas, et je ne saisirais jamais rien d'autre que ma propre philosophie de la vie. 

- Alors, comment connais-tu les choses de l'invisible ?

- J'écoute, Théo, je vois, je sens et je ressens, tant de choses que je ne saurais t'apprendre. Je ne sais rien, oui, mais je crois. Et je crois que cela est possible, vraiment.

C'est ma réalité, pas la vérité.

- C'est ta vérité à toi, en quelque sorte ?

- Oui, subjectivement.

- Je ne pourrais jamais comprendre alors ?

- Non, mais tu pourras le vivre, toi aussi. Et je pense que l'humanité, sans le savoir, dispose du grand savoir.

- Je t'aime papa !

- Ça je le sais mon fils, et sois sûr de mes sentiments aussi !

- Tu vois, finalement, on a tous les deux la même vision des choses. L'amour, ça, j'en suis sûr, cela est bien possible, même si c'est invisible !

- Tu es bien mon fils, Théo, sois en certain, mon fils spirituel, et je crois en toi, bien plus qu'en moi même d'ailleurs. Va, vis, et tu verras, tu trouveras ta vérité, tu détiendras ton propre savoir, tu te forgeras ta propre philosophie avec tes propres expériences. Ce sera ça ton vrai savoir. Ouvre ton coeur et tu verras l'invisible !